Manufacture Bohin – Saint Sulpice sur Risle

C’était il y a quelques mois déjà. Deux amies sont venues passer le week end dans le Perche et m’ont demandées de les emmener visiter la Manufacture BOHIN située à Saint Sulpice sur Risle près de l’Aigle. Les Percherons vous diront que Saint Sulpice sur Risle n’est pas dans le Perche. C’est vrai car nous sommes là dans le Pays d’Ouche mais étant donné la proximité, je prends la liberté de partager avec vous ce très intéressant musée.

Il n’y parait pas mais la fabrication d’une aiguille nécessite 27 étapes. Alors je me suis amusée à me remémorer les 27 points qui m’ont le plus marqués durant ma visite à la Manufacture BOHIN.

  1. BOHIN est avant tout le nom d’une famille.
  2. Benjamin BOHIN fonde l’entreprise en 1833. Probablement doté d’un grand sens des affaires et d’une intelligence de situation, lui et ses successeurs ont su diversifier remarquablement les activités de l’entreprise
  3. La saga familiale racontée dans le film documentaire est particulièrement passionnante
  4. BOHIN est également devenu le nom d’une marque
  5. Depuis 1995, les bâtiments de la Manufacture sont inscrits au titre des Monuments Historiques
  6. L’exposition retrace parfaitement le riche passé industriel de la région (ce qui je dois le dire m’a plongé dans une certaine nostalgie)
  7. L’ancien transformateur électrique de l’usine est impressionnant
  8. La Manufacture est toujours en activité,
  9. Et en semaine, on peut voir travailler les salariés de l’entreprise et échanger directement avec eux (je trouve ça génial)
  10. Certaines des machines sur lesquelles ils travaillent datent du 19e siècle et sont parfaitement conservées
  11. Les produits BOHIN sont distribués dans plus de 30 pays
  12. BOHIN est le seul et dernier fabricant français d’aiguilles et d’épingles
  13. C’est l’unique lieu en France où l’on peut découvrir la fabrication d’une aiguille
  14. La fabrication d’une aiguille est d’une étonnante complexité
  15. Le verre utilisé dans les épingles à tête de verre provient de Murano en Italie
  16. L’avantage du verre est qu’outre le fait de pouvoir le porter à sa bouche sans nocivité, on peut également repasser dessus sans risquer de voir fondre la matière (c’est pourtant évident mais j’ai toujours cru que ces mignonnes petites boules étaient en plastique…)
  17. C’est Benjamin BOHIN qui en 1890 mit au point la première machine permettant une fabrication entièrement automatique des épingles de sureté (appelées également épingles à nourrice car elles furent largement utilisées pour fermer les langes des bébés du temps où ces derniers étaient en tissu)
  18. Quant on parle aiguille on pense à couture mais elles sont également utilisées en tapisserie d’ameublement, sellerie, reliure, voilerie, broderie, travail du cuir, patchwork, taxidermie et Haute Couture
  19. La Robe entièrement faite en épingles et aiguilles est waouh !
  20. La rétrospective des produits de la marque est superbe
  21. Les affiches publicitaires sont tellement belles
  22. Les objets du passé dont j’avais même quasiment oublié le nom (aiguilles à phono, saphyr )
  23. J’ai encore des trombones (pardon des attaches lettres) de chez BOHIN dans mon bureau
  24. La Manufacture propose des ateliers créatifs : patchwork, dentelle, couture
  25. Plusieurs expositions temporaires ayant pour support le textile sont organisées au fil de l’année
  26. La boutique est super et j’ai d’ailleurs fait le plein d’aiguilles à broder (parce que oui je fais de la broderie à mes moments perdus ce qui n’est pas arrivé depuis très longtemps 🙁 mais du coup je vais m’y remettre :))
  27. L’intégralité de la visite est traduite en anglais. Je vais pouvoir y amener mes amis anglo-saxons

Il y a beaucoup d’autres points que j’aurais pu rajouter mais je vous laisse le plaisir de les découvrir vous-mêmes car franchement la visite vaut le coup.

Manufacture Bohin - St Sulpice sur Risle

Manufacture Bohin – St Sulpice sur Risle

Manufacture Bohin - St Sulpice sur Risle

Machines outils de la Manufacture Bohin

Manufacture Bohin - St Sulpice sur Risle

Machines outils de la Manufacture Bohin

Manufacture Bohin - St Sulpice sur Risle

Manufacture Bohin – St Sulpice sur Risle

Machine Outils de la manufacture Bohin

Machine Outils de la manufacture Bohin

Manufacture Bohin - St Sulpice sur Risle

Epingles à nourrice de la Manufacture Bohin

Manufacture Bohin - St Sulpice sur Risle

Epingles à tête de verre de la Manufacture Bohin – St Sulpice sur Risle

Robe réalisées totalement en aiguilles de chez Bohin

Robe réalisées totalement en aiguilles de chez Bohin

Manufacture Bohin - St Sulpice sur Risle

Boîtes anciennes de la Manufacture Bohin – St Sulpice sur Risle

Manufacture Bohin - St Sulpice sur Risle

Manufacture Bohin – St Sulpice sur Risle

Manufacture Bohin - St Sulpice sur Risle

Manufacture Bohin – St Sulpice sur Risle

It was several months ago. Two friends of mine came for a week end in Le Perche and they asked me to visit the Manufacture Bohin located at Saint Sulpice sur Risle near the city of Aigle. Natives will say that Saint Sulpice sur Risle is not in Le Perche. That’s true. We are there in Le Pays d’Ouche but, it’s so close, this is really a good opportunity to visit this very interesting museum and production workshop “Made in France”.

It doesn’t seem but producing a needle requires 27 steps. I found funny to remember the 27 points that have marked me most during my visit to the Manufacture Bohin.

  1. Bohin is first of all the name of a family
  2. Benjamin Bohin founded the factory in 1833. Probably with a great business sense and a good state of mind, he and his successors were able to remarkably diversify the company’s activities
  3. The family saga told in the documentary film is particularly exciting
  4. Bohin also became the name of a brand
  5. Since 1995, the buildings of the Manufacture registered under the Historic Monuments
  6. The exhibition perfectly traces the rich industrial past of the area (which I must say made me a little bit nostalgic)
  7. The old electrical transformer of the factory is awesome
  8. The Manufacture is still in business,
  9. And on weekdays, we can see working employees of the company and interact directly with them (I think it’s great)
  10. Some of the machines on which they work  are from the 19th century and perfectly preserved
  11. Bohin products are distributed in 35 countries around the world
  12. Bohin is the last and only French manufacturer of needles and pins
  13. This is the only place in France where you can discover the fabrication of a needle
  14. The manufacture of a needle is surprisingly complex
  15. High quality glass is essential for making glass head pins otherwise they will break too easily. That is why Bohin only buys rods made of Murano glass.
  16. Aside from allowing you to put pins in your month without harmful effects, the advantage of glass is that you can iron without risk of melting material (it is however obvious but I have always believed that those cute balls were plastic …)
  17. This is Benjamin Bohin that in 1890 developed the first fully automatic machine for manufacturing safety pins (called safety pins as they were widely used to close the diapers of babies from the time when these were fabric )
  18. When we say needle, we always think sewing needle but they are also used in upholstery, saddlery, bookbinding, sail making, embroidery, leather work, patchwork, taxidermy and Haute Couture
  19. The dress made entirely of pins and needles is wowww !
  20. The retrospective of brand products is superb
  21. The advertising posters are so beautiful
  22. The objects of the past that I even almost forgot the name (phono needles, saphyr)
  23. I still have paper clips (pardon letters fasteners) coming from Bohin in my office
  24. Manufacture offers unusual activities for both adults and children
  25. Several temporary textile arts exhibitions are presented
  26. The shop featuring Bohin products and souvenirs is great
  27. The entire visit is translated into English. I’ll be able to bring my English-speaking friends.

I could add several other points to my posts but I prefer to let you discover this beautiful place and enjoy the visit.

2 Commentaires

  1. Aux confins du Perche, un petit détours qui ne manque pas de piquants !
    Merci pour cet article. J’ai aussi une boîte d’attaches lettres BOHIN ! Espérons que l’usine tourne encore pour longtemps et ne soit pas qu’un musée…

    • La Manufacture vaut vraiment le détour. Je regrette seulement de ne pas y être allée en semaine car j’aurais aimé voir et discuter avec les salariés garants d’un savoir faire que l’on ne trouve nul part ailleurs en France. Une occasion d’y retourner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *