Manoir de la Pellonnière – Le Pin la Garenne

Manoir de la Pellonnière – Le Pin la Garenne

14 juillet 2013 4 Par we perche

Ce week end dans le Perche…,
j’ai profité de la 4ème Biennale d’Art Contemporain de Mortagne au Perche pour franchir la grille du
Manoir de la Pellonnière.

Ami lecteur, je vous l’ai narré dans un précédent billet, le Perche compte environ une centaine de Manoirs pour la plupart privés. Vous comprendrez donc aisément que, lorsqu’une de ces magnifiques demeures est ouverte au public à l’occasion d’une manifestation culturelle ou artistique, je ne me fais pas prier pour aller prendre quelques clichés et j’en profite pour en savoir un peu plus sur ce patrimoine grandiose.

 Le Manoir de la Pellonnière est situé sur la commune du Pin-La-Garenne, à mi-chemin entre Mortagne au Perche et Bellême.

On le découvre après avoir parcouru les quatre cents mètres de la belle allée de platanes centenaires  qui y mène depuis le bourg. Passé le porche aux deux tourelles, le manoir apparaît  imposant mais ne manquant pourtant pas de charme.

Manoir de la Pellonnière

Manoir de la Pellonnière

Grand manoir seigneurial percheron classique il faut traverser une belle cour carrée, le clos, pour admirer  les  fossés, vestiges de la forteresse du XIIe siècle bien malmenée par la guerre de cent ans.

Un logis élevé sur deux étages et un niveau de combles, une haute toiture autrefois couverte de tuiles, une tourelle d’escalier en vis placée en façade surmontée par une chambre haute desservie par une fine tourelle d’escalier en surplomb, le manoir a été continuellement habité au fil des siècles. Agrandi donc, il a été complété par un petit logis à gauche et une aile à droite édifiée au XVIIe siècle.

Manoir de la Pellonniere

Manoir de la Pellonnière

Manoir de la Pellonniere

Manoir de la Pellonnière

Manoir de la Pellonniere

Manoir de la Pellonnière

Manoir de la Pellonniere

Manoir de la Pellonnière

 Les communs s’enorgueillissent à droite d’un imposant colombier de plan circulaire édifié en 1630 comme l’atteste la date gravée dans le claveau de la porte en plein cintre et contenant pas moins de 2300 boulins (petites niches creusées dans le mur et où nichent les couples de pigeons).Rappelons que la construction des pigeonniers n’était permise qu’aux seuls seigneurs possédant au minimum cinquante arpents (20,21 hectares) de terres labourables autour du manoir.

Manoir de la Pellonniere

Manoir de la Pellonnière

Nous pouvons remercier les actuels propriétaires du  Manoir de la Pellonnière d’accueillir  les différentes manifestations artistiques et culturelles qui se tiennent régulièrement dans cette belle région du Perche.

Pin It on Pinterest

Share This