Les Escargots du Perche

Chère Fabienne, Cher Philippe,

Quelques semaines sont passées depuis que, lors d’un week end dans le Perche,  je suis venue vous rendre visite à l’escargotière et je dois vous avouer que j’en ai conservé un souvenir inoubliable. Votre accueil chaleureux tout d’abord dans la cour de la ferme, la poignée de main franche et énergique de Philippe, votre regard Fabienne s’émerveillant devant une branche de lilas en fleur.

Je vous revois Philippe me raconter comment, il y a plusieurs années déjà, vous avez décidé de quitter la vie parisienne trépidante pour venir vous ressourcer et réfléchir dans ce Perche que vous connaissiez bien. Comment, après avoir observé votre beau-père ramasser, préparer, et cuisiner les escargots recueillis le long des haies, à une époque où elles existaient en nombre dans nos collines, vous avez voulu en savoir plus sur ce petit animal qui a sa place dans notre gastronomie française. Comment vous avez découvert qu’en France environ 30 000 tonnes d’escargots sont consommées chaque année mais que nous en produisons moins de 4 000 par an.

Que de courage il vous a fallu pour retourner sur les bancs de l’école et tout apprendre sur le gastéropode et le métier de producteur d’escargots, que d’audace pour vous installer à Préaux-du-Perche et créer l’escargotière dans un premier temps et le laboratoire de transformation par la suite, que de labeur pour en arriver là. Mais Les Escargots du Perche, quel génie !

Avec vous j’ai découvert tant de choses sur ce colimaçon. Il faut dire qu’il est assez époustouflant ce petit  estomac sur pied* : vieux de plus de 400 millions d’années, un muscle complet capable de tracter jusqu’à cent fois son équivalent en poids, quasiment aveugle mais avec un odorat sur développé, pouvant parcourir vingt mètres en une heure en aquaplaning, équipé de petites dents pour pouvoir croquer, gourmand de tout surtout de l’inimaginable à ma grande stupéfaction.

Subjuguée je l’ai été lorsque vous m’avez raconté l’étroite relation de l’escargot avec la religion catholique, les propriétés de sa bave qui a servi à fabriquer un célèbre sirop contre la toux, sa vie sexuelle qui a toujours fait l’objet d’une certaine fascination. Savez- vous Philippe que vous possédez de réels talents de compteur ? J’imagine les visages des enfants que vous recevez au cours des visites familales et scolaires ; ils doivent boire vos paroles à n’en pas douter.

Quant à vous Fabienne quel plaisir de discuter cuisine avec vous. Quand je pense qu’avant de vous rencontrer, je me pensais fine cuisinière. Oserais- je vous avouer que j’ignorais totalement que l’escargot pouvait se déguster autrement qu’avec une persillade ? Quelle surprise d’apprendre qu’il s’accorde parfaitement avec du camembert et du pommeau, du curry et du lait de coco, en confit ou mijoté avec tomates et herbes, à la crème de morilles ou en guise de farce à champignons.  Ah oui ! Vous devez certainement être la reine de ce laboratoire où sont concoctées ces si belles recettes et, valeur de la maison oblige, quel beau partage de nous les transmettre avec autant de générosité.

Chère Fabienne, cher Philippe, il est temps pour moi de vous laisser. J’espère que ma lettre vous trouvera en pleine forme et probablement fort occupés à choyer vos quelques 500 000 bébés Gros Gris. Je dois vous dire que, depuis ma visite, je ne vois plus cet animal du même œil et qu’à chaque ondée , je repense à vous et à eux avec tendresse. Soyez certains que je ne manquerai pas de vous rendre visite un prochain samedi matin au marché de Nogent-le-Rotrou.

Recevez tous deux ma gratitude la plus complète.

PS Je vous laisse la vidéo de ce magnifique spécimen, tout juste éveillé de sa période d’hibernation, se délectant de cette farine si odorante que vous leur offrez en abondance.

 

Les Escargots du Perche
Fabienne et Philippe COUVREUR
La Huberdière
61340 Préaux du Perche
Tél. 02 33 25 91 79

Vente Directe à la ferme et le samedi matin au marché de Nogent le Rotrou
Visite de l’escargotière du 15 avril au 15 octobre sur rendez-vous.

* Gastéro : digestion. Pode : pied

Hélix : spirale. Héliculture : élevage des escargots comestibles. Sirop : Hélicidine

Les escargots du Perche

Les escargots du Perche

Un Commentaire

  1. Nous avons eu l’occasion nous aussi de rencontrer Fabienne et Philippe et de découvrir leurs escargots et… leurs toilettes sèches. Grâce à eux, nous sommes incollables sur ces fascinants animaux. Nous leur avons acheté des bocaux, et il faut bien l’avouer, ils sont délicieux! Fabienne et Philippe font également partis du réseau France Passion: ils prêtent gracieusement aux camping caristes/fourgons autonomes en eau, un bout de leur prairie pour y passer une nuit. C’est ainsi que nous sommes allés voir au clair de lune les escargots par milliers sortir de terre! Un moment incroyable! pour infos: https://www.france-passion.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This