Le Jardin du Coudray : le baroquissime jardin de Lio

Le Jardin du Coudray : le baroquissime jardin de Lio

18 juin 2018 2 Par Sylvia Merel

Le Jardin du Coudray dans les Hauts du Perche

Un rendez-vous dans un jardin extraordinaire un certain après-midi. Une histoire, celle d’une vie, et d’un lieu enchanteur où couleurs, matières et formes se mélangent dans une harmonie parfaite. Rencontre avec Lio Helix, le jardinier du JARDIN DU COUDRAY à Lalande-sur-Eure pas très loin de Longny-au-Perche.

Lio est un artiste. Certes dans son jardin mais aussi dans sa vie. Enfin celle d’avant. Du temps où il était ténor dans les chœurs de Radio France. La planque pensez-vous ? Et bien non. Chanteur lyrique dans une telle formation demande un investissement digne d’un grand sportif. Des heures à travailler sa voix. Des vocalises, des répétitions, des tournées, des enregistrements et la compétition aussi comme partout.

De St-Jean-de-Beauregard à La Lande-sur-Eure

L’échappatoire, il en faut au moins une, c’est le jardin. Celui de la maison des parents achetée début des années 70. Un jardin comme on en faisait à l’époque : une pelouse heureusement légèrement bombée, un cèdre du Liban, quelques arbres mais pas trop, le minimum d’entretien. Par bonheur, un paysagiste inspiré avait tracé deux allées dans ce jardin. Non pas rectilignes mais courbes. L’une en direction de la maison qui du coup se devine et la seconde circulaire. Un peu de rythme déjà.

De fil en aiguille Lio se prend au jeu. Quitte à jardiner autant s’intéresser. Et à se documenter sur les fleurs, les arbustes, les associations, les couleurs. Se familiariser avec les noms latins. Tant qu’à faire, autant parler le bon langage. Et à courir les jardineries et pépinières. D’ou la rencontre à Meudon de Patrick Nicolas, son mentor. Celui-ci est botaniste, pépiniériste et paysagiste. Il possède plusieurs collections dont trois agrées par le CCVS* (Hedera = lierre, Sedum = orpins, Sempervivum = Joubarbes). Il se prend d’amitié pour Lio qui d’amateur est devenu éclairé. En effet, le chanteur a arrêté sa carrière à Radio France et s’est reconverti en jardinier.
Lio se rend régulièrement chez les Nicolas et le couple, amusé, le regarde jouer au vendeur dans les allées de leur pépinière. Tant et si bien qu’il les accompagne à Courson et St Jean de Beauregard.
Sur place Lio se régale. Il y rencontre la crème des jardiniers, des sommités en matière d’horticulture. Par ailleurs, il apprend, emmagasine l’information, partage, échange et transpose tout ce savoir dans son secret Coudray.

Une nouvelle partition pour le Jardin du Coudray

Sur fond de Verdi il travaille dans son jardin. Certes il n’est plus chanteur mais toujours artiste. La partition c’est ici qu’il la joue : il trace de nouvelles allées, plante de nouveaux bosquets, crée des dénivelés, installe des coins d’intimité, pose des Médicis. Et des fleurs bien entendu. Des vivaces surtout mais pas que. Rosiers, viornes, cornus, chèvrefeuilles, clématites, glycines et spontanées qui ont, elles aussi, trouvé leur place. Du relief cadencé par les couleurs, les feuillages et textures. Et cela dure depuis bientôt vingt ans.
C’est sur l’impulsion de Patrick Nicolas, toujours lui, que Lio décide d’ouvrir son jardin qui depuis n’est plus secret. Depuis quatre ans, les visiteurs tombent sous le charme de ce jardin surprenant.  Difficile d’imaginer ce qu’il y a au bout de l’allée. Et pourtant, il « ne fait que » 3000 m². Ce qui est peu quand on y songe et pourtant on peut s’y perdre, peut-être pour mieux se retrouver.

A un moment donné au cours de votre visite, posez-vous sur le belvédère. Dans votre dos, ce jardin enchanté savamment orchestré par Lio et devant vous, la vue magique sur la nature environnante avec la forêt de Longny-au-Perche d’un côté et les prairies et champs de l’autre. A ce moment-là, laissez-vous emporter par les histoires et anecdotes passionnantes de ce jardinier pas tout à fait comme les autres.

*CCVS : Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées